Collectif FocaleNuArt

Les images du collectif FocaleNuArt seront présentées dans l'Ancienne École Maternelle.
Voici la présentation de ses membres et quelques-unes de leurs images.

Marc Bronders


Depuis quelques années, en total autodidacte, je me suis lancé dans la photographie de natures mortes, la flore, le nu artistique avec un point de confusion avec la peinture et un soupçon de modernité.
C’est la beauté du corps que je recherche à transposer dans mes photos. Je menais de front deux passions, peinture et photographie. La photographie me semblait l’option la plus raisonnable. Mais de la peinture, j’ai gardé un intérêt pour les textures. Ce goût pour les nus, les drapés et les ambiances tamisées venait également de mon intérêt pour la peinture flamande et italienne. Je n’avais aucun doute de ce que je voulais photographier et la technique acquise en autodidacte, loin de la virtuosité, allait servir ce projet, sans plus d’ambition.



Michel Maw






Philippe Hogedez


Agé de 58 ans, très longtemps il est resté un photographe « presse bouton » pour se faire plaisir lors des réunions familiales et les vacances avec les amis. Depuis quelques temps, il se détache de plus en plus de la photo souvenir pour se consacrer pleinement à cet « art » (sans délaisser pour autant les portraits de sa dernière petite fille…)

Les rencontres humaines, suggérer des histoires, se mettre en danger et sortir de sa zone de confort, telles sont ses motivations lorsqu’il s’exprime avec son appareil ; appareil qu’il compare d’ailleurs au stylo de l’écrivain ou au pinceau du peintre. A la recherche de l’émotion, en symbiose avec son sujet, tout se passe à la prise de vue. Un seul déclenchement, peu de traitement logiciel par la suite, ni d’artifice informatique.
Membre du Photo-club de Beaumont en Périgord et administrateur de FocaleNuArt, ses sujets préférés restent la photographie de rue, le portrait et…le nu.



Philippe Moor


Agé de 61 ans. Retraité du Ministère de la Défense.
La découverte de la photo remonte à l’adolescence. Au fil du temps et depuis une vingtaine d’années ma sensibilité s’est portée sur le nu, sujet difficile en l’occurrence car sensible et avec beaucoup d'à priori. Pourquoi du nu plus qu’un autre sujet ?
Je ne saurais vous le dire exactement : le plaisir de courbes harmonieuses d’un corps peut être, un brin de voyeurisme aussi, mais surtout la mise en valeur de formes dans des décors et des situations particulières et pour certaines exceptionnelles.
Dans la photo de nu la difficulté réside à ne pas franchir la ligne du mauvais goût. Personnellement la fabrication d’une séance prend entre quinze jours à trois semaines. Plusieurs paramètres entrent en ligne de compte : le thème de la séance, la partie purement technique, l’esthétisme du modèle sont mes principales préoccupations, mais il y en a bien d’autres.

Aujourd’hui je réalise en moyenne cinq à six séances par an. Depuis quelques années j’ai eu envie de partager mes travaux avec d’autres photographes et de faire découvrir mon travail en exposant mes images au grand public.


Michel Moor donnera une conférence le vendredi 6 mai à 18 H 00.



Ses photographies sont visibles sur :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LES COMMENTAIRES DE CE BLOG SONT MODÉRÉS.
Votre signature après le message sera.publiée, pas vos coordonnées de connexion ou celles que vous nous laisserez avant votre message.